Nos tutelles

CNRS Université de Toulouse

 

Le réseau des MSH

Réseau national des MSH

Rechercher



Langue            

Réseaux sociaux

Actualités Appels à Projets


Téléchargez la dernière Newsletter
du Service Partenariat et Valorisation
de la MSHS-T :


Newsletter_Novembre_2017




Accueil du site > Accueil > Actualités

MSHS-T : création d’un pôle d’expertises sur les phénomènes de radicalisation et leurs régulations

Sous l’égide de la MSHS-T USR3414, un pôle toulousain d’expertises sur les phénomènes de radicalisation et leurs régulations vient de se créer.
Cette création fait suite à l’appel à propositions du CNRS, lancé par Alain Fuchs, président du CNRS à 115.000 scientifiques pour les mobiliser « sur tous les sujets pouvant relever des questions posées à nos sociétés par les attentats et leurs conséquences, et ouvrant la voie à des solutions nouvelles – sociales, techniques, numériques ».
Ce pôle est la réunion des compétences (nombreuses) disponibles à Toulouse dans ce domaine si complexe et si souvent sujet à jugement à l’emporte-pièce qu’est la sécurité publique. Ce pôle s’inscrira autant qu’il le pourra dans les initiatives des différentes MSH en France, et particulièrement celle de Paris-Nord. Ce rassemblement a pu se faire particulièrement grâce aux actions conjuguées du directeur adjoint de la MSHS-T, Jérôme Ferret et de son secrétaire général Philippe Blanc.
La MSHS de Toulouse trouve dans ce nouveau projet l’occasion de mettre pleinement en oeuvre son rôle de fédération de compétences afin de permettre l’émergence d’idées et de concepts productifs qui permettront peut-être d’entrevoir des solutions applicables sur le terrain.

L’initiative de la MSHS-T est de fédérer en local les acteurs autour de cette thématique insistant ainsi sur l’importance de mobiliser des savoirs universitaires en partenariat avec les acteurs publics et leur permettant de produire les réponses attendues. L’idée est de développer un pôle d’expertise pour représenter une alternative universitaire aux « pseudo-experts » qui influencent les politiques publiques (et aussi les médias).

A court terme, la MSHS-T va inventorier les études et les collègues qui, sur le site de Toulouse-Midi-Pyrénées sont susceptibles de se mobiliser sur cette thématique. La MSHS-T devrait être l’acteur idéal pour voir ensuite comment inscrire cette structuration dans des appels à projets à plus grande échelle (ANR, H2020).
Les membres du pôle ont rencontré le Dr. Cécile Rousseau, pédopsychiatre, directrice de l’équipe de recherche et d’intervention transculturelles à Mc Gill University à Montréal le 19 janvier, lors de son intervention à l’UT2J. Elle souhaite collaborer avec eux sur ces thématiques.

Le pôle réunit à ce jour des chercheurs des 3 universités toulousaines :

  • Séraphin ALAVA, professeur en sciences de l’éducation, membre du laboratoire des sciences de l’éducation EFTS et spécialiste des usages d’éducation non-formelle ou informelle dans les univers numériques.
  • Julien FIGEAC, membre du LISST et qui développe des méthodes relevant des humanités numériques afin d’étudier les sociabilités et les participations aux réseaux socionumériques.
  • Zohra GUERRAOUI, membre du Laboratoire Clinique Pathologique et Interculturelle (LCPI - EA 4591) et dont les thèmes de recherche portent sur l’identité interculturelle et l’identité religieuse en situation interculturelle, la problématique du changement psycho-culturel et la problématique de l’interculturation.
  • Jacques PY, chercheur au CLLE-LTC, spécialiste de psychologie scientifique de l’enquête judiciaire.
  • Jérôme FERRET, MCF en sociologie à UT1-Capitole et spécialiste des questions de subjectivisations par la violence et de régulations publiques (politiques policières et politiques publiques en général).
  • Giorgia MACILOTTI, ATER à UT1 Capitole et spécialiste en cybercriminalité et sur les politiques publiques de sécurité,
  • Marie-Hélène GOZZI, MCF en Droit privé et sciences criminelles à UT1-Capitole, ex-experte à l’ONU sur l’assistance technique juridique dans la mise en œuvre du Programme des Nations Unies de lutte contre le terrorisme international.
  • Pascal MARCHAND, directeur du laboratoire d’études et recherches appliquées en sciences sociales (LERASS, EA827) et responsable du comité des activités humaines et sociales (ACTIHS) de l’Université Paul Sabatier, dont les recherches portent sur la négociation en situation de crise extrême.
  • Dorsaf OMRANE ,membre du LERASS, dont les recherches portent sur les interactions numériques des jeunes issus de la culture arabo-musulmane.