Nos tutelles

CNRS Université de Toulouse

 

Le réseau des MSH

Réseau national des MSH

Rechercher



Langue            

Réseaux sociaux

Actualités Appels à Projets


Téléchargez la dernière Newsletter
du Service Partenariat et Valorisation
de la MSHS-T :






Accueil du site > Accueil > Actualités

Séminaires ERC MAP

Séminaires ERC MAP

La deuxième séance du séminaire ERC MAP

Noms de dieux ! 3 Textes, images et contextes d’usage

aura lieu lundi 4 février de 14h00 à 16h00
à la Maison de la recherche : salle E 412
Université de Toulouse Jean Jaurès


5 allées Antonio Machado

31058 Toulouse Cedex 9

Nous aurons le plaisir d’écouter

Thomas GALOPPIN (UT2J, MAP)

La terre, la pierre et les morts. Noms de dieux en contexte imprécatoire.


Le projet ERC Advanced Grant MAP – Mapping Ancient Polytheisms.
Cult Epithets as an Interface between Religious Systems and Human Agency – est financé par le Conseil Européen de la Recherche (projet n°741182) pour une durée de cinq ans, d’octobre 2017 à septembre 2022, à l’université Toulouse – Jean Jaurès, au sein du Laboratoire PLH (Patrimoine Littérature Histoire, EA 4601).

Piloté par Corinne Bonnet, Professeur d’Histoire Grecque, il est mis en œuvre par une équipe de spécialistes des religions antiques, des questions de spatialisation et des humanités numériques (notamment webmapping et bases de données).

Il a vocation à toucher le monde académique, mais aussi le grand public intéressé à comprendre le fonctionnement des religions de l’Antiquité.

Nommer les dieux : quels enjeux ?

Le projet MAP adopte comme angle d’attaque spécifique les manières de nommer les dieux. En recourant à des appellations variables selon les contextes, on construit, en effet, les contours de puissances divines complexes et fluides, fréquemment associées dans les rituels, selon des combinatoires changeantes.
Or, pendant trop longtemps, l’histoire des religions antiques s’est écrite en partant des dieux, considérés comme des personnes ou des personnifications.
Cette représentation simpliste et statique ne permet pas d’affronter le défi de la complexité structurelle et dynamique des systèmes religieux de l’Antiquité.
En appréhendant les dieux comme des puissances dotées d’une pluralité de facettes, on peut analyser les réseaux qu’ils génèrent et les environnements qui les façonnent.
Lire la suite ...