Nos tutelles

CNRS Université de Toulouse

 

Le réseau des MSH

Réseau national des MSH

Rechercher



Langue            

Réseaux sociaux

Actualités Appels à Projets


Téléchargez la dernière Newsletter
du Service Partenariat et Valorisation
de la MSHS-T :


MSHS-T_Newsletter_Decembre_2017




Accueil du site > Accueil > Actualités

« Pourquoi la bibliothèque ? »

Synthèse d’une année d’études de publics à la bibliothèque de Sciences Po Paris

« Pourquoi la bibliothèque ? »

La mission Marketing de la bibliothèque de Sciences Po Paris a mené en 2014/15 un nombre varié d’enquêtes, d’études et d’observations.
Cette synthèse centrée sur les usages et la perception des bibliothèques des 27 et 30 rue Saint-Guillaume présente les grands résultats de ces travaux, illustrés des verbatims collectés en focus group ou en commentaires d’enquêtes.

Ont été menées au cours de cette dernière année universitaire :

  • 1 enquête Libqual+ (1407 réponses)
  • 2 Semaines test de la consultation (nov. 14 et fév. 15)
  • 1 enquête d’observation « Sweeping the Library » (2407 observations sur 9 mois)
  • 2 enquêtes minute sur Internet sur l’extension des horaires à 23 heures (1428 et 1429 réponses)
  • 1 focus group auprès des étudiants en Master sur les collections
  • 1 enquête par questionnaire pilotés dans le cadre d’un projet tutoré (100 réponses)

Que nous disent les enquêtes des usages de nos lecteurs en matière de collections et d’espaces ?

Cette synthèse présente les grands enseignements que l’on peut tirer de l’interrogation et de l’observation des usagers de la bibliothèque de Sciences Po Paris qui font écho aux publications récentes décrivant les usages en bibliothèque universitaire et l’évolution des pratiques des étudiants en Europe ou en Amérique-du-Nord. A Sciences Po Paris, comme dans d’autres bibliothèques universitaires, les étudiants « rentabilisent » leur temps de façon à faire face le plus efficacement possible aux exigences pédagogiques dans un contexte de très forte pression du calendrier universitaire.

Formés sans doute à la recherche documentaire au travers de l’usage intensif des moteurs de recherche type Google, les étudiants issus des générations que l’on a pu qualifier de « digital natives » privilégient l’obtention immédiate, facile et en plein texte de la documentation recherchée.
Conséquence directe ou indirecte de cette pratique, les collections imprimées sont de plus en plus délaissées au profit des ressources numériques pour leur facilité d’accès (n’importe où, n’importe quand), la possibilité qu’elles offrent d’être sauvegardées localement, et sans doute, l’intérêt que peut présenter un feuilletage rapide grâce à l’outil de recherche en texte intégral, de la copie et de la sauvegarde d’extraits du contenu.

Lire l’article dans son intégralité ...