Nos tutelles

CNRS Université de Toulouse

 

Le réseau des MSH

Réseau national des MSH

Rechercher



Langue            

Réseaux sociaux

Actualités Appels à Projets


Téléchargez la dernière Newsletter
du Service Partenariat et Valorisation
de la MSHS-T :


Newsletter_Novembre_2017




Accueil du site > Accueil > Actualités

Plates-formes universitaires de données et plates-formes DATA : quelles synergies ?

L’une des actions majeures de la Très grande infrastructure de recherche (TGIR), pour développer la culture des données est la création de plates-formes universitaires de données pour aller au-devant de nouveaux publics. Les plus jeunes d’abord (jeunes chercheurs dans les écoles doctorales, jeunes enseignants-chercheurs, etc…) parce que ce sont eux qui feront la recherche des trois prochaines décennies, ainsi que toute la communauté de recherche sans distinction bien sûr pour élargir le socle des utilisateurs de données.

Plus de renseignements sur le site de PROGEDO

Diffuser l’information sur les enquêtes pour développer les usages.

Les PUD informent le plus largement possible sur les très riches ensembles d’enquêtes documentées disponibles en France. Beaucoup de ces jeux de données d’échelle nationale sont accessibles par le portail Quetelet, mais il existe aussi des points d’accès pour les enquetes en Europe et à l’international, par exemple à l’Inter-university Consortium for Political and Social Research (ICPSR) qui dispose de plus de 9000 enquêtes internationales.

Il existe donc un grand nombre de données disponibles, documentées, qui peuvent nourrir la réflexion et la recherche. Cependant, le taux de mobilisation de ces données dans les travaux de recherche est relativement faible et l’un des premiers obstacles à une plus forte utilisation est la méconnaissance de ce potentiel en dehors d’équipes très performantes et d’utilisateurs avertis. Aussi faire savoir plus et mieux à des cercles très larges, est la première tache des PUD. En parallèle de ce rôle d’information, elles facilitent l’accès aux données pour les utilisateurs par du conseil et de l’accompagnent, ou encore au travers de l’organisation de journées d’études sur les grandes enquêtes.

Au-delà de ce cœur de mission, chaque PUD développe des activités correspondant à son milieu, aux compétences de secteurs, de disciplines et d’équipes. Sur les sites universitaires où de fortes compétences ont été développées, les PUD vont construire petit à petit des briques de compétence que la TGIR mettra en valeur au niveau national et européen. Par exemple, la plate-forme de Strasbourg s’est positionnée sur la spatialisation des données avec les équipes CNRS ayant une antériorité sur la question. Le nombre des PUD a plus que doublé en deux ans et de nouvelles ouvriront en 2017 et 2018.