Nos tutelles

CNRS Université de Toulouse

 

Le réseau des MSH

Réseau national des MSH

Rechercher



Langue            

Réseaux sociaux

Actualités Appels à Projets


Téléchargez la dernière Newsletter
du Service Partenariat et Valorisation
de la MSHS-T :
WHAT’S APPELS






Accueil du site > Valorisation > Press Book, Interviews

Comment la crise fait-elle ressortir les inégalités de genre ?

Comment la crise fait-elle ressortir les inégalités de genre ?

Aides-soignantes, caissières, aides à domicile… ce sont majoritairement des femmes qui se retrouvent en première ligne contre le virus.

Comme le rappelle l’historienne Clyde Plumauzille dans le podcast disponible sur CNRS le journal, ces inégalités ne sont pas nouvelles, la prise en charge d’autrui au sein du foyer ou dans la société étant historiquement dévolue aux femmes.

La vidéo de Clyde Plumauzille, chargée de recherche CNRS au Centre Roland Mousnier (CNRS/Sorbonne Université/EPHE/Ministère de la Culture) est disponible sur le site : CNRS le journal.


Avec le lancement de CNRS lejournal.fr, et conformément à sa mission de diffusion des connaissances, le CNRS sort de sa réserve pour investir l’univers des médias numériques.

L’objectif est clairement affiché : partager largement avec les amateurs de science, les professeurs et leurs élèves, les étudiants et tous les citoyens curieux, des contenus que nous destinions jusque-là à la communauté des agents du CNRS, chercheurs, ingénieurs et techniciens, ceux des labos comme ceux des bureaux.

Avec ce site, le CNRS opère une petite révolution pour toucher le plus grand nombre : tous nos contenus, articles, dossiers, billets, vidéos, diaporamas et infographies pourront être lus, vus et commentés sur les réseaux sociaux.

Parce que nous sommes conscients que les recherches sont de plus en plus pointues, que les résultats ont besoin d’être replacés dans un « récit » qui les dépasse et les englobe, CNRS Le journal, dans sa version numérique comme dans le magazine, veut aider à les décrypter.

En alerte sur les sciences émergentes, nos journaux entretiendront cette faculté d’émerveillement et cette curiosité qui guident les chercheurs eux-mêmes, en accordant notamment une place prépondérante à l’image.

Les citoyens d’aujourd’hui rejettent un scientisme arrogant, mais ont toujours soif de sciences ouvertes sur le monde, sur les questionnements et sur les controverses. C’est pourquoi CNRS Le journal ne se dérobera pas face aux débats qui divisent : qu’il s’agisse du genre ou des gaz de schiste, la société a besoin d’informations scientifiques fiables. Le CNRS, crédible et non partisan, ambitionne de donner du sens à la science.