Supervisory authorities

CNRS Université de Toulouse

 

Le réseau des MSH

Réseau national des MSH

Search



Langue            

Réseaux sociaux

Actualités Appels à Projets


Téléchargez la dernière Newsletter
du Service Partenariat et Valorisation
de la MSHS-T :


Newsletter_Novembre_2017




Home page > Plateformes > CREAP

CREAP - Présentation

CREAP

Créé en 2005, le Centre de Recherche et d’Etudes de l’art Préhistorique - Emile Cartaihac a pour finalité première de fédérer et d’accueillir les chercheurs travaillant sur l’art préhistorique autour de trois thèmes :

- les recherches en cours (en Europe et dans le monde)
- des réflexions d’ordre méthodologique et leur transfert possible
- la formation des jeunes chercheurs.

Le CREAP-Cartailhac (responsable Carole Fritz) est partie prenante de la plateforme technologique « Archéologie et acquisition des données spatiales » et est rattaché administrativement à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse. Il se dédie plus particulièrement à l’étude des expressions graphiques préhistoriques. Cette plateforme est ouverte à tous nos partenaires dans les murs de la Maison de la Recherche sur le campus de l’Université de Toulouse-Jean-Jaurès.

Le CREAP-Cartailhac participe également à de nombreuses opérations de diffusion destinées au public (expositions, fac-similés, ouvrages, etc.) : voir Diffusion CREAP.

Responsable scientifique
Carole Fritz, chercheure CNRS, membre du laboratoire Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés - TRACES UMR 5608
carole.fritz@univ-tlse2.fr


Accord cadre CNRS - Ministère de la Culture

Depuis 2016, la MSHS de Toulouse est inscrit dans l’accord cadre CNRS - Ministère de la Culture (2016-2020).

Cette collaboration entre la plateforme CREAP (Centre de Recherche et d’Etudes pour l’Art Préhistorique - Emile Cartailhac) et le Centre National de la Préhistoire (Ministère de la Culture et de la Communication) porte sur une thématique liant la conservation et la recherche dans les grottes et abris ornés.

L’un des objectifs de cet accord est l’orientation de la réflexion sur les "systèmes d’information géographique pariétaux" pour l’étude, l’analyse et l’archivage des données de conservation et de la recherche.

Ce projet consiste donc à construire un système d’information géographique (SIG) spécialement dédié à l’étude des œuvres ou entités graphiques (simples ou globales) relevées sur les parois des grottes et abris ornés. Les premiers développements sont en cours dans la Grotte de Marsoulas (Haute-Garonne) et sur le constat d’état de la grotte de Lascaux (Dordogne).

Cette modélisation d’un "SIG pariétal" favoriserait à terme sa réutilisation sur d’autres sites d’art rupestre français ou internationaux et devrait rendre ainsi "interopérables" les données relatives aux expressions symboliques des Hommes dans le temps et l’espace.

Programmation des actions

2016 : définition des besoins et conception du SIG dans sa structure, définition du cahier des charges de l’application dédiée Restitution en septembre 2016 du SIG sur les œuvres pariétales de Marsoulas et d’un mémoire descriptif sur les problématiques à prendre en compte (master de Laura Louman)

2017 : mise en œuvre sur un logiciel libre adapté et application au cas de la grotte de Marsoulas. Migration de l’application du constat d’état de la grotte de Lascaux (2007) sur SIG pariétal.

2018-2019 : proposition d’un outil générique à mettre à la disposition de la communauté scientifique et à destination des gestionnaires en charge de constats d’état des parois ornées.